Rencontre avec la Présidente Valérie PECRESSE

La CGT a rencontré  mardi 19 janvier la Présidente Valérie PECRESSE accompagnée de la Vice-Présidente en charge de l’administration Marie-Carole CIUNTU et de Fabienne CHOL, DGA en charge de l’UPRH.

La délégation CGT était composée de :

Anne-Marie LASPOUGEAS, représentante du siège – Julien FEUILLE, représentant du siège – Dia DIAKARIAVO, représentant des lycées – Thierry PROCIDA, représentant des lycées

Nous avons introduit notre propos en rappelant que notre organisation syndicale s’est toujours inscrite dans la volonté de négocier.

Nous travaillons nos dossiers sur la base d’un échange permanent avec nos collègues, et c’est porteur de leurs expertises que nous siégeons dans les différentes instances.

Nous avons également:

–          Affirmé ne pas adhérer à la proposition de non remplacement d’un départ sur 2 à la retraite.

–          Dénoncé les transferts de l’état vers la Région à moyens constants, obligeant les services à gérer des dossiers supplémentaires.

–          rappelé la pénibilité du travail et le manque de personnel dans les lycées.

 

Au cours de cet échange, plusieurs thèmes ont été abordés.

 

1 – LE DEMENAGEMENT

« Il ne saurait être guidé par la seule préoccupation de faire des économies, mais aussi de décloisonner les services et de rapprocher le politique de l’administration », dit Mme la Présidente.

La CGT est favorable au regroupement des services mais regrette de ne disposer que de la presse pour être informée. Nous voulons dès à présent être associés aux négociations et porter l’avis des personnels dans les instances CT et CHSCT.

 La CGT a également demandé :

–        de n’exclure à priori aucun site et que la décision puisse être éclairée sur la base des 2 audits engagés (organisationnel et financier) et après une analyse des lieux de résidences, du temps de trajet réel des agents (tenant compte de la charge de certaines lignes), de l’accessibilité  des locaux.

–     de faire un « plan de déplacement de l’administration »

Mme la Présidente s’engage à dialoguer et examiner les situations.

A ce jour, le lieu n’est pas arrêté, les m² nécessaires pas définis, d’autant que la ré-internalisation des organismes associés pourrait augmenter le nombre d’agents à accueillir. Le choix entre location/acquisition et construction n’est pas tranché.

 

2 – LE BUDGET        

Comme chaque année la CGT demande à discuter le budget régional, pour la part du personnel.

Mme la Présidente accède à notre demande en programmant sa présentation au CT du 16 février. Sur cette question, les éléments portés à notre connaissance sont : un manque au budget de 467 millions d’€, dont :

–          300 millions financement du pass navigo

–          167 millions baisse de dotations de l’Etat

Nous lui avons rappelé que pour la CGT, l’employeur devait prendre à son compte la charge des déplacements de ses salariés et pas les contribuables.

En tout état de cause, ce ne sont pas les personnels de la Région qui doivent en faire les frais !

 Nous serons mobilisés :

–          Le 26 janvier pour exiger le dégel du point d’indice –c’est l’ampleur de la mobilisation qui fera pression sur le gouvernement –

–          Contre la Loi PPCR qui met un coup de frein au déroulement de carrière,

–          Contre l’austérité et ses conséquences sur les collectivités territoriales qui mettent en péril les prestations sociales (RSA, APA)

 

3 – LA PRECARITE

La CGT revendique la titularisation des « vacataires » dans les lycées et au siège.  Nous donnons des exemples concrets de collègues renouvelés sur plusieurs années, de 3 mois en 3 mois. La situation ne semble pas acceptable pour la Présidente, elle partage l’idée que si l’on est renouvelé plusieurs années c’est que l’on a fait ses preuves.  Nous sommes invités à faire remonter les exemples concrets.

 

4 – Préparation des rapports pour les commissions régionales

Nous alertons sur les difficultés rencontrées par les collègues pour la préparation des rapports. Consignes contradictoires ou absence de consignes claires, faire et défaire en permanence. Cela génère de la tension et du stress.

 

5 – ACCUEIL DE STAGIAIRES A LA REGION

Mme PECRESSE souhaite que des jeunes en recherche de stage pour leurs études soient accueillis à la Région. Nous soutenons cette proposition, mais resterons vigilants que cette bonne intention ne se transforme pas en compensation des emplois manquants

Nous intervenons sur la nécessité de développer l’accueil des apprentis à la Région.

 

6 – LES LYCEES

Le Président du conseil départemental du 91 demande à Mme PECRESSE de mutualiser les personnels de maintenance pour les collèges et les lycées, à « titre expérimental ».

Nous rappelons que la CGT était opposée aux transferts des « TOS ». Cette proposition de réunir en service commun, dans un premier temps les agents de maintenance présente des risques majeurs sur le devenir des collègues et de l’organisation du travail. Nous attendons des déclinaisons très concrètes de cette proposition et un passage en CT et CHSCT.

Nous avons également demandé :

–          Un passage en CHSCT des risques « psycho sociaux » liés à la mise en place des nouvelles procédures d’évaluation,

–          A travailler sur les reclassements,  le respect des restrictions professionnelles, la reconnaissance de la pénibilité, les conséquences néfastes de la double hiérarchie

 

Nous voulons :

  •  Le déblocage des carrières des 3060 agents répondant aux conditions statutaires pour être nommés adjoint principal 2ème classe, et particulièrement les 1224 après application du ratio de 40% qui peuvent l’être. Rappelons-nous que seuls 33 collègues l’ont été en 2015 !
  • La promotion en catégorie B des encadrants dans les lycées,
  • La gestion par les RH des EPI nécessaires.

Le Compte rendu de ce premier échange nous invite à échanger avec vous.

Nous viendrons vous rencontrer sur les sites :

–          Le 26 janvier salle 61-44 Nord Pont de 12h30 à 13h30

–          Le 28 janvier salle 233 au 115 rue du bac de 13h à 14h

–          Le 2 février salle 50-58 au 142 rue du bac de 13h à 14h

–       le 4 février salle 117 Général BERTRAND de 13 à 14 heures

Puis nous terminerons par invalides (la date et le lieu vous seront communiqués)

 

Vous pouvez aussi nous faire vos remarques et propositions par retour de mail …

Nous saurons construire ensemble la Région que nous voulons !